Résumés de presse sur la guerre contre Gaza, 22-25 novembre
Date:
29 novembre 2023

22 novembre

En Cisjordanie, les forces israéliennes ont effectué un raid sur le camp de réfugiés de Tulkarm, tuant 6 Palestiniens et en blessant 3, dévastant des rues et assiégeant 2 hôpitaux. Les forces israéliennes ont également abattu 2 Palestiniens, dont un enfant, lors de raids à 'Azzun et Burin. Ailleurs, les forces israéliennes ont blessé par balle un Palestinien à Beitunia. Les forces israéliennes ont aussi informé un propriétaire palestinien qu'elles allaient saisir 2,5 dunums de sa terre à Beit Dajan pour tracer une route pour les colons. Pendant ce temps-là, les forces israéliennes ont démoli 6 habitations et 1 structure agricole à Shaab al-Butum dans la zone de Masafer Yatta, déplaçant 20 personnes. 38 Palestiniens ont été arrêtés lors de raids nocturnes à Bethléem, Ramallah, Qalqilya et Tubas. À Gaza, les forces israéliennes ont attaqué Khan Younès, la ville de Gaza, le camp de réfugiés de Nuseirat, le camp de réfugiés de Jabalia et les hôpitaux indonésien et Kamal Adwan, tuant au moins 80 personnes. Le nombre de victimes est probablement beaucoup plus élevé en raison de l'absence de communication avec les hôpitaux et les membres de la défense civile dans le nord de la bande de Gaza. 3 bébés prématurés sont morts à l'hôpital Kamal Adwan parce que les couveuses sont tombées en panne par manque de carburant. L'administration de l'hôpital indonésien a déclaré avoir reçu l'ordre d'Israël d'évacuer l'hôpital. 14 ambulances sont arrivées à l'hôpital al-Shifa pour commencer à évacuer les 250 patients restants. Le Croissant-Rouge a déclaré que 3 auxiliaires médicaux et le compagnon d'un Palestinien blessé ont été détenus par les forces israéliennes, que l'un des auxiliaires a été arrêté, et qu'Israël a entravé les efforts d'évacuation. 190 patients ont été évacués de l'hôpital en 20 heures. 2 soldats israéliens ont été tués. Des roquettes ont été tirées de Gaza sur Israël ; aucun blessé n'a été signalé. Au Liban, des frappes aériennes israéliennes ont tué 5 personnes à Beit Yahoun, dont le fils du député du Hezbollah Mohammed Raad. En Syrie, les forces israéliennes ont tiré 2 missiles sur Damas, causant des dommages. En mer Rouge, Israël a déclaré avoir intercepté un missile de croisière tiré depuis le Yémen. (AJ, AP, HA, HA, REU, UNOCHA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA 22/11 ; AJ, HA, UNOCHA 23/11 ; HA 24/11)

Le Bureau des médias de Gaza a rapporté que 14 532 Palestiniens ont été tués, dont 6 000 enfants et 4 000 femmes, et qu'environ 35 000 ont été blessés dans les frappes aériennes israéliennes sur Gaza depuis le 7/10. Au moins 7 000 personnes sont portées disparues dans les décombres, dont 1 700 enfants. 217 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes et les colons en Cisjordanie et à Jérusalem-Est depuis le 7/10, dont 53 enfants. Plus de 2 885 personnes ont été blessées. Israël a déclaré que 1 200 Israéliens et ressortissants étrangers ont été tués et 5 431 ont été blessés depuis le 7/10. 75 soldats israéliens ont été tués à Gaza depuis le début de l'invasion terrestre le 27 octobre. Plus de 1,7 million de Palestiniens, soit plus de 70 % de la population de Gaza, ont été déplacés depuis le 7/10. Depuis le 12/10, Gaza est privée d'électricité en raison du blocus israélien. Au 18 novembre, au moins 45 000 logements avaient été détruits et 233 000 endommagés par les frappes aériennes israéliennes depuis le 7 octobre, soit 60 % de l'ensemble des logements. 111 Palestiniens ont été enterrés dans une fosse commune à Khan Younès. Les corps avaient été saisis par Israël à l'hôpital al-Shifa et à Beit Hanoun et remis aux autorités palestiniennes avant d'arriver à Khan Younès dans un conteneur. Environ 250 personnes ont fui le nord de Gaza vers le sud. Environ 18 000 gallons de carburant et 80 camions transportant de l'aide sont entrés à Gaza par le point de passage de Rafah. 433 ressortissants étrangers et 17 blessés ont été évacués vers l'Égypte. (AJ, HA, UNOCHA, UNOCHA, WAFA 22/11 ; NYT 23/11)

Martin Griffiths, sous-secrétaire général des Nations unies aux affaires humanitaires et coordinateur des secours d'urgence, a qualifié la crise humanitaire à Gaza de "la pire de tous les temps", ajoutant : "Je ne dis pas cela à la légère. J'ai commencé à vingt ans à m'occuper des Khmers rouges et des camps de la mort". (HA 22/11)

Israël et le Hamas se sont mis d'accord sur les termes d'un cessez-le-feu de 4 jours qui verrait la libération de 50 femmes et enfants détenus à Gaza en échange de la libération de 150 femmes et enfants palestiniens des prisons israéliennes. Le début du cessez-le-feu sera annoncé dans les 24 heures, en attendant que la Haute Cour de justice israélienne examine les recours publics israéliens contre l'accord. Le cessez-le-feu pourrait être prolongé d'un jour pour chaque dizaine de captifs supplémentaires libérés de Gaza. Le Hamas et le Djihad islamique détiennent environ 240 prisonniers. Israël a accepté d'interrompre les opérations militaires et d'autoriser les personnes à se déplacer du nord de Gaza vers le sud sur la route de Salah al-Din, mais a déclaré qu'il n'autoriserait pas les mouvements vers le nord. 300 camions transportant de l'aide, y compris du carburant, seraient autorisés à entrer dans la bande de Gaza chaque jour. Par ailleurs, le Hamas a déclaré qu'Israël avait accepté de cesser les vols de drones au-dessus du sud de la bande de Gaza pendant la période du cessez-le-feu et de ne pas survoler le nord de la bande de Gaza pendant 6 heures par jour, et qu'Israël ne pouvait attaquer ou arrêter personne pendant ces 4 jours. Israël a publié une liste de 300 prisonniers palestiniens, dont 123 enfants, qu'il jugeait susceptibles d'être libérés. La plupart des prisonniers figurant sur cette liste ont été arrêtés au cours des deux dernières années pour des délits mineurs. Le Jihad islamique a déclaré que les soldats israéliens qu'il retient prisonniers ne seront pas libérés tant que tous ses membres n'auront pas été libérés des prisons israéliennes. Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, s'est félicité de l'accord et a remercié le Qatar et l'Égypte pour leurs efforts de médiation. Le cabinet israélien a approuvé l'accord aux premières heures de la journée, après une réunion de six heures. 3 ministres du parti Otzma Yehudit ont voté contre, tandis que 35 ministres ont voté pour. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré qu'Israël reprendrait ses attaques sur Gaza après le cessez-le-feu. (HA, NYT, NYT 21/11 ; AJ, AJ, AJ, AJ, AJ, AJ, AJ, AP, AP, AX, HA, HA, HA, HA, HA, HA, HA, HA, HA, HA, NYT, NYT, NYT, REU, REU, REU, REU, REU, REU, WAFA, WAFA 22/11)

Le chef politique adjoint du Hamas, Khalil al-Hayya, et le représentant du Hamas au Liban, Osama Hamdan, ont rencontré le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, pour discuter du cessez-le-feu. Il a été rapporté que le Hezbollah respecterait le cessez-le-feu si Israël n'attaquait pas le Liban pendant la période de 4 jours. (HA 22/11)

Le gouvernement de l'AP a tenu une session d'urgence sur la situation à Gaza et la situation financière de l'AP, étant donné la décision israélienne de retenir plus de fonds sur les recettes fiscales de l'AP et le refus de l'AP d'accepter les sommes réduites. Il a décidé de permettre à chaque ministère de trouver des moyens de réduire ses dépenses et a indiqué que les fonctionnaires ne recevraient pas leurs salaires ou recevraient des salaires réduits en raison de la crise financière. Le président Abbas a discuté de la situation à Gaza et en Cisjordanie avec le président finlandais, Sauli Niinistö. (WAFA, WAFA 22/11)

Une délégation de ministres des Affaires étrangères de pays arabes et islamiques, dont l'Autorité palestinienne, la Jordanie, l'Arabie saoudite, l'Égypte, la Turquie, l'Indonésie et le Nigeria, a rencontré le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, à Londres, pour discuter de la situation à Gaza. (WAFA 22/11)

Le directeur du Mossad, David Barnea, est arrivé à Doha pour discuter avec les officiels qataris des derniers détails de l'échange de prisonniers. (AX, HA 22/11)

Israël a déclaré avoir trouvé un tunnel de 525 pieds de long sous l'hôpital al-Shifa, affirmant qu'il était utilisé par le Hamas. Les vidéos des tunnels publiées par Israël montrent qu’ils sont complètement vides, à l'exception d'une unité d'air conditionné. L'ancien premier ministre israélien, Ehud Barak, a déclaré en début de semaine qu'Israël avait construit des tunnels sous l'hôpital al-Shifa dans les années 1980. Le Premier ministre Netanyahu a déclaré qu'il avait demandé au Mossad d'attaquer les dirigeants du Hamas en dehors des territoires occupés. (AJ, NYT 22/11 ; HA 23/11)

Le président américain, Joe Biden, a publié une déclaration saluant le cessez-le-feu temporaire et remerciant les dirigeants du Qatar et de l'Égypte. M. Biden a déclaré au président Abdel Fattah el-Sisi que les États-Unis s'opposaient à la déportation forcée des Palestiniens de Gaza vers l'Égypte et au redécoupage des frontières de Gaza. M. Biden s'est également entretenu avec le Premier ministre Netanyahu, soulignant "l'importance de maintenir le calme le long de la frontière libanaise ainsi qu'en Cisjordanie", selon le compte-rendu américain de leur conversation. Le secrétaire d'État, Antony Blinken, s'est entretenu avec les ministres des Affaires étrangères de l'Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et du Qatar. Il a été rapporté que les États-Unis profiteraient du cessez-le-feu pour pousser Israël à établir des zones de sécurité à Gaza et à autoriser l'entrée de davantage d'aide et de carburant dans la bande de Gaza. (AJ, AJ, HA, HA, NYT, REU 22/11)

Politico a rapporté que l'administration Biden craignait que le cessez-le-feu ne permette aux journalistes de "mettre en lumière la dévastation" à Gaza, étant donné qu’ils auraient un accès plus facile. (AJ 22/11)

Les Palestiniens qui ont rencontré le pape François au Vatican ont déclaré qu'il avait qualifié la situation à Gaza de génocide. Un porte-parole du Vatican a déclaré plus tard qu'il n'était pas au courant que le pape avait utilisé ce mot. Le pape François a également rencontré des parents israéliens de personnes retenues en captivité à Gaza par le Hamas. (AJ, HA, WAFA 22/11)

Le commandant de la marine yéménite s'est adressé aux membres de l'équipage du cargo Galaxy Leader capturé le 11/19, leur assurant qu'ils seraient traités comme des invités. (HA 22/11)


23 novembre

En Cisjordanie, des colons israéliens ont déraciné 12 oliviers à Salfit et vandalisé des propriétés palestiniennes à al-Twana dans la région de Masafer Yatta. Les forces israéliennes ont abattu 3 Palestiniens, dont un enfant de 12 ans, lors de raids dans le camp de réfugiés de Balata, à Beita et à Burqa. Les forces israéliennes ont également tiré sur 5 personnes et les ont blessées lors de raids dans le camp de réfugiés de Balata, à Habla et à Burqa. Les forces israéliennes ont également émis des ordres d'arrêt de travaux pour 8 maisons à al-Khader. 76 Palestiniens ont été arrêtés lors de raids nocturnes dans et autour de 'Azzun, le camp de réfugiés d'al-Arroub, Naplouse, le camp de réfugiés de Balata, Jénine, Tubas, Bethléem, Aroura, et Abou Dis. 3 130 Palestiniens ont été arrêtés en Cisjordanie depuis le 7/10. A Jérusalem Est, à Jabal Mukaber, les forces israéliennes ont tiré sur un enfant palestinien, l'ont blessé et l'ont arrêté. À Gaza, les frappes aériennes israéliennes ont tué environ 270 Palestiniens, dont 30 dans une frappe sur une école de l'UNRWA dans le camp de réfugiés de Jabalia, 15 à Khan Younès, 14 à Rafah, 10 dans le quartier Sheikh Radwan de la ville de Gaza, et 5 dans le camp de réfugiés de Nuseirat. Israël a également bombardé le quartier de Zeitoun, Bani Suhaila, al-Daraj et al-Tuffah. Israël a déclaré avoir assassiné le commandant de la marine du Hamas, Omar Abu Jallah. Les forces israéliennes ont également la porte principale de l'hôpital indonésien, les générateurs électriques et le bureau administratif. Ailleurs, les forces israéliennes ont arrêté le directeur de l'hôpital al-Shifa, Mohammad Abu Salmiya, et d'autres membres du personnel médical. Après l'arrestation, le ministère de la Santé à Gaza a suspendu la coordination avec l'OMS. 4 blessés palestiniens sont décédés lors d'une évacuation de l'hôpital de l'amitié turco-palestinienne vers Khan Younès. Israël a déclaré avoir attaqué 300 sites à Gaza au cours de la journée. Des roquettes ont été tirées de Gaza sur Israël; aucun blessé n'a été signalé. Au Liban, les forces israéliennes ont attaqué plusieurs sites, affirmant qu'ils avaient été utilisés pour tirer 35 roquettes en direction d'Israël, causant des dommages à deux maisons. En mer Rouge, les États-Unis déclarent avoir abattu des drones lancés depuis le Yémen. (HA 22/11 ; AJ, AJ, AJ, AJ, HA, HA, UNOCHA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA 23/11; UNOCHA 24/11 ; AJ 25/11 ; AJ 25/11)

Selon le Bureau des médias de Gaza, 14 800 Palestiniens ont été tués, dont 6 000 enfants et 4 000 femmes, et environ 35 000 blessés dans les frappes aériennes israéliennes sur Gaza depuis le 10/7. Au moins 7 000 personnes sont portées disparues dans les décombres, dont 1 700 enfants. 220 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes et les colons en Cisjordanie et à Jérusalem-Est depuis le 7 octobre, dont 54 enfants. Plus de 2 885 personnes ont été blessées. Israël a déclaré que 1 200 Israéliens et ressortissants étrangers ont été tués et 5 431 ont été blessés depuis 7/10. 75 soldats israéliens ont été tués à Gaza depuis le début de l'invasion terrestre le 27 octobre. Plus de 1,7 million de Palestiniens, soit plus de 70 % de la population de Gaza, ont été déplacés depuis le 7 octobre. Depuis le 12/10, Gaza est privée d'électricité en raison du blocus israélien. A la date du 18 novembre, au moins 45 000 logements avaient été détruits et 233 000 endommagés par les frappes aériennes israéliennes depuis le 7 octobre, soit 60 % de l'ensemble des logements. 18 000 gallons de carburant et 80 camions d'aide sont entrés à Gaza par le point de passage de Rafah. 433 ressortissants étrangers et 17 Palestiniens blessés ont été évacués vers l'Égypte. Moins de 500 personnes ont fui le nord de Gaza vers le sud ; l'UNOCHA a noté qu'il y avait plus de personnes arrêtées lors de leur déplacement par les forces israéliennes que les jours précédents. (AJ, HA, UNOCHA, UNOCHA 23/11

Le Qatar a annoncé que le cessez-le-feu commencerait le 24 novembre à 7 heures du matin et que 13 prisonniers seraient libérés à 16 heures. Le cessez-le-feu aurait été retardé en raison d'un désaccord sur la liste des prisonniers qui seraient libérés. La Haute Cour de justice israélienne a rejeté deux pétitions contre l'échange de prisonniers, déclarant que la Cour n'avait pas de raison d'intervenir dans l'accord de cessez-le-feu. Israël a déclaré que les Palestiniens ne seraient pas autorisés à retourner dans le nord de la bande de Gaza pendant le cessez-le-feu. Le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, a déclaré qu'il s'attendait à ce que les attaques israéliennes contre Gaza se poursuivent pendant deux mois après la fin de la période de cessez-le-feu. L'Égypte a déclaré que 35 000 gallons de diesel, 4 camions de gaz et 200 camions transportant de l'aide entreraient à Gaza quotidiennement à partir du 24/11 pendant le cessez-le-feu. (AJ, AJ, AJ, AJ, AX, HA, HA, HA, HA, HA, NYT, NYT 23/11 ; HA, HA 24/11)

Al-Araby Al-Jadeed rapporte qu'un accord négocié par l'Iran aboutirait à la liberation sans condition par le Hamas de 23 prisonniers thaïlandais. (HA 23/11)

Des Palestiniens déplacés retournant dans les maisons qu'ils avaient fuies à al-Qanoub près de Sa'ir ont déclaré que les colons israéliens avaient démoli ou volé tous leurs biens, y compris 5 maisons, des tentes et des panneaux solaires. Les colons avaient menacé les Palestiniens de les déplacer ou de les tuer. (WAFA 23/11)

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a rencontré le Premier ministre espagnole, Pedro Sanchez, et le Premier ministre belge, Alexander de Croo, à Ramallah, et discuté avec eux de la situation à Gaza et en Cisjordanie. (WAFA 23/11)

Une délégation de ministres des Affaires étrangères de pays arabes et islamiques, dont l'Autorité palestinienne, la Jordanie, l'Arabie saoudite, l'Égypte, la Turquie, l'Indonésie et le Nigeria, a rencontré le président français, Emmanuel Macron, à Paris, pour discuter de la situation à Gaza. La délégation avait rencontré la semaine dernière les dirigeants du Royaume-Uni, de la Russie et de la . (WAFA 23/11)

La chaîne israélienne Channel 12 a rapporté que le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben-Gvir, avait demandé à la police de ne pas s'occuper des violences commises par les colons israéliens à l'encontre des Palestiniens. Ben-Gvir avait également demandé aux autorités pénitentiaires d'utiliser "une main de fer" pour réprimer les célébrations de libération de prisonniers. (AJ 23/11)

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a rencontré le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, au Liban. (AJ 23/11; HA 24/11)

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Jose Manuel Albares, a déclaré avant une réunion en Israël entre le Premier ministre Sanchez, le président israélien Isaac Herzog et le Premier ministre Benjamin Netanyahu que l'Espagne souhaitait reconnaître un État palestinien à "très court terme", ajoutant que l'existence d'un État palestinien est la "meilleure garantie pour la paix au Moyen-Orient". Lors de sa rencontre avec M. Netanyahu, M. Sanchez a proposé la tenue d'une conférence internationale pour régler l'ensemble du conflit. Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, a également rencontré M. Netanyahu. (AJ, HA, REU 23/11)

Le ministre israélien des Communications, Shlomo Karhi, a soumis une proposition au cabinet israélien qui consiste à mettre fin à la publication des déclarations du gouvernement dans Haaretz, à arrêter tous les paiements du gouvernement au journal, et à annuler les abonnements de tous les employés de l'Etat. (AJ, HA 23/11)

La police allemande a perquisitionné dans 15 propriétés qui seraient liées au Hamas et au Samidoun. (AJ, AP 23/11)

L'ONU a déclaré que ses Etats membres avaient collecté 218 millions de dollars pour son appel éclair en faveur de Gaza, soit 18% des 1,2 milliards de dollars demandés. (UNOCHA 23/11)


24 novembre

En Cisjordanie, un Palestinien a succombé à ses blessures dues aux frappes aériennes sur le camp de réfugiés de Tulkarm le 17 novembre. Des colons israéliens ont attaqué et blessé plusieurs fermiers palestiniens à Ramin et ont vandalisé leurs voitures. Les forces israéliennes ont abattu un Palestinien lors d'un raid dans le camp de réfugiés d'Aqrabat Jaber. Les forces israéliennes ont également violemment dispersé les Palestiniens qui célébraient la libération de prisonniers près de la prison d'Ofer, blessant 3 personnes à balles réelles, 4 à la matraque et 22 au gaz lacrymogène. Pendant ce temps, les forces israéliennes ont tiré sur 5 Palestiniens et les ont blessés lors de raids à Naplouse, Deir al-Ghusun et Tuqu'. Les forces israéliennes ont également démoli de manière punitive la maison familiale à Rumana d'un Palestinien qui a été abattu par la police israélienne à Tel Aviv au début de cette année après avoir prétendument tiré et tué plusieurs Israéliens. Ailleurs, les forces israéliennes ont agressé 5 Palestiniens, les ont arrêtés et ont saisi leurs véhicules à un poste de contrôle volant près d'Aqraba. Les forces israéliennes ont également agressé 2 Palestiniens lors d'un raid à Taqqou. À Jérusalem-Est, les forces israéliennes ont violemment dispersé avec du gaz lacrymogène des Palestiniens qui tentaient de se rendre au Haram al-Sharif depuis Wadi al-Juz,. Les forces israéliennes ont également perquisitionné chez trois prisonniers palestiniens à Jabal Mukaber et Bayt Hanina, avertissant leurs familles de ne pas célébrer leur libération. À Gaza, avant l'entrée en vigueur du cessez-le-feu (voir ci-dessous), les forces israéliennes ont attaqué l'hôpital indonésien, tuant une femme blessée et blessant trois , et cela après avoir bombardé l’hôpital et détruit le premier étage. Les forces israéliennes ont également bombardé le camp de réfugiés de Nuseirat, tuant au moins 27 personnes. Après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, les forces israéliennes ont abattu deux Palestiniens et ont blessé quinze autres qui tentaient de regagner le nord de la bande de Gaza depuis le sud. Israël a déclaré qu'il n'autoriserait pas les Palestiniens à retourner dans le nord. Israël a également déclaré avoir terminé son opération à l'hôpital al-Shifa, affirmant avoir détruit des tunnels. Les forces israéliennes auraient également détruit des tuyaux d'oxygène et des générateurs. Des roquettes ont été tirées sur Israël avant le cessez-le-feu; aucun blessé n'a été signalé. Au Liban, Israël a abattu un missile sol-air tiré sur un drone israélien. (AJ, AJ, AJ, AJ, HA, NYT, NYT, UNOCHA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA 24/11 ; AJ, AJ 25/11 ; HA 27/11)

Le Bureau des médias de Gaza n'a pas mis à jour le nombre de victimes, ce qui laisse le bilan global au 23 novembre à environ 14 800 Palestiniens, dont 6 000 enfants et 4 000 femmes, et à environ 35 000 blessés dans les frappes aériennes israéliennes sur Gaza depuis le 7 octobre. Au moins 7 000 personnes sont portées disparues sous les décombres, dont 1 700 enfants. 222 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes et les colons en Cisjordanie et à Jérusalem-Est depuis le 7 octobre, dont 54 enfants. Plus de 2 885 personnes ont été blessées. Israël a déclaré que 1 200 Israéliens et ressortissants étrangers ont été tués et 5 431 blessés depuis le 7/10. 75 soldats israéliens ont été tués à Gaza depuis le début de l'invasion terrestre le 27 octobre. Plus de 1,7 million de Palestiniens, soit plus de 70 % de la population de Gaza, ont été déplacés depuis le 7/10. Depuis le 12/10, Gaza est privée d'électricité en raison du blocus israélien. A la date du 18 novembre, au moins 45 000 logements avaient été détruits et 233 000 endommagés par les frappes aériennes israéliennes depuis le 7 octobre, soit 60 % de l'ensemble des logements. 2 ambulances, 4 camions transportant du diesel, 4 camions transportant de l'huile de cuisine et 137 camions transportant de l'aide sont entrés à Gaza par le point de passage de Rafah. L'ONU a livré de la farine à deux installations de l'UNRWA dans le nord de Gaza; c’est la première livraison d'aide dans le nord depuis plus d'un mois. 40 personnes ont été évacuées de l'hôpital baptiste Al-Ahli de la ville de Gaza vers un hôpital de Khan Younès. Al-Ahli a commencé à admettre de nouveaux patients malgré le manque d'électricité et de fournitures hospitalières essentielles. Moins de 400 personnes ont fui la partie nord de Gaza vers le sud. 44 Palestiniens blessés et leurs accompagnateurs ont été évacués vers l'Égypte. Des milliers de Palestiniens bloqués en Égypte ont commencé à retourner à Gaza. (AJ, HA, NYT, REU, UNOCHA, UNOCHA 24/11)

39 Palestiniens ont été libérés de la prison d'Ofer dans le cadre de l'échange de prisonniers, dont 24 femmes et 15 enfants. 33 ont été libérés au point de contrôle de Beitunia, tandis que 6 ont été libérés à Jérusalem-Est. 13 Israéliens, 10 Thaïlandais et 1 Philippin détenus par le Hamas ont été libérés en Israël via l'Égypte. L'Allemagne a déclaré que 4 des Israéliens libérés étaient également des ressortissants allemands. Les captifs thaïlandais et philippins ont été libérés dans le cadre d'un accord distinct conclu entre le Hamas et la Thaïlande, avec l'aide de l'Iran. Le directeur du Centre médical Schneider pour enfants en Israël a déclaré que les captifs que l'hôpital avait accueillis étaient en bonne condition physique. Le Hamas a publié des vidéos de ses militants remettant les captifs à la Croix-Rouge. Le chef politique du Hamas, Ismail Haniyeh, a déclaré que le Hamas s'engageait à respecter le cessez-le-feu tant qu'Israël en respecterait les termes. Le chef du Club des prisonniers palestiniens, Qadura Fares, a déclaré qu'Israël avait violé les conditions de l'échange de prisonniers en libérant sept personnes arrêtées au cours de l'année écoulée au lieu de prisonniers qui étaient en prison depuis plus longtemps. Le Club des prisonniers a également déclaré qu'Israël avait imposé une interdiction de célébrer la libération des prisonniers palestiniens, imposant des amendes de 18 700 dollars pour les célébrations publiques. (AJ, AJ, AJ, AJ, AJ, AJ, AJ, AP, AP, AX, HA, HA, NYT, NYT, NYT, NYT, NYT, NYT, REU, REU, REU, UNOCHA, WAFA, WAFA 24/11 ; AJ, AJ, AJ, HA, NYT, REU 25/11 ; HA 27/11)

Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, s'est rendu à Ramallah, où il a déclaré que le Royaume-Uni s'était engagé à fournir une aide supplémentaire de 37,8 millions de dollars à Gaza. M. Cameron a également déclaré qu'Israël ne bénéficierait pas d'une sécurité à long terme si les Palestiniens ne bénéficiaient pas de la même sécurité. Il a qualifié la violence des colons de "totalement inacceptable" et a exhorté Israël à poursuivre les auteurs de ces actes. M. Cameron a rencontré le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, qui a demandé au Royaume-Uni de veiller à ce qu'Israël ne parvienne pas à séparer la Cisjordanie et la bande de Gaza ou à les réoccuper. Le premier ministre de l'Autorité palestinienne, Mohammed Shtayyeh, a également rencontré M. Cameron et s'est entretenu séparément avec les ministres des Affaires étrangères du Portugal et de la Slovénie. (HA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA 24/11 ; AJ 25/11)

Lors d'une conférence de presse tenue au point de passage de Rafah, le Premier ministre espagnole, Pedro Sanchez, a déclaré qu'un cessez-le-feu permanent était nécessaire et que l'Espagne pourrait reconnaître unilatéralement la Palestine même si l'UE ne le fait pas. Lors de la conférence de presse, le Premier ministre belge, Alexander de Croo, a déclaré que "trop de personnes sont mortes. La destruction de Gaza est inacceptable". Israël a ensuite convoqué les représentants espagnols et belges en Israël pour les réprimander, ce qui a incité l'Espagne à faire de même avec l'ambassadeur israélien en Espagne. Plus tard, lors d'une rencontre avec M. de Croo et M. Sanchez au Caire, le président égyptien, Abdel Fattah el-Sisi, a appelé à la création d'un État palestinien démilitarisé avec des forces de l'ONU, des pays arabes ou de l'OTAN pour garantir la paix. (AJ, AJ, AP, HA, HA, REU 24/11 ; AJ, HA 25/11 ; HA 26/11)

Le président américain, Joe Biden, s'est félicité de la libération des 24 prisonniers de Gaza, estimant qu'il y avait une chance que ce cessez-le-feu temporaire puisse faciliter un cessez-le-feu plus long. (NYT 24/11)

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, qu'il ne devrait pas y avoir de déplacement forcé des Palestiniens et qu'une AP réformée devrait gouverner Gaza et la Cisjordanie. Mme Von der Leyen a également déclaré que la violence des colons devait cesser. (HA 24/11)

Un cargo appartenant à Israël a été attaqué par un drone dans la partie nord de l'océan Indien avant que l'accord de cessez-le-feu ne soit mis en application. L'attaque, qui a causé des dommages mineurs, a été attribuée à l'Iran par plusieurs médias. (AJ, AJ, HA, HA, REU 25/11)


25 novembre

En Cisjordanie, des colons israéliens ont attaqué des Palestiniens qui récoltaient des olives à Aqraba, les obligeant à fuir. Les forces israéliennes ont mené un raid sur Jénine, tuant 5 personnes, dont un enfant, et blessant 14, 1 mort et 11 blessés résultant d'une frappe aérienne. Les forces israéliennes ont empêché le Croissant-Rouge palestinien de secoutir les blessés et ont assiégé l'hôpital gouvernemental de Jénine et l'hôpital Ibn Sina. Les forces israéliennes ont également abattu deux Palestiniens, dont un enfant, près d'al-Bireh et à Qabatiya. Les forces israéliennes ont tiré sur 6 Palestiniens, dont 2 enfants, et les ont blessés lors de raids à Qarawat Bani Hassan, Burqa, dans le camp de réfugiés d'al-Arroub, à Qabatiya et à Beit Umar. Ailleurs, les forces israéliennes ont violemment dispersé des Palestiniens rassemblés près de la prison d'Ofer, larguant des gaz lacrymogènes à partir de drones, tirant à balles réelles sur 3 personnes, dont un enfant; ells ont ouvert le feu sur une ambulance du Croissant Rouge palestinien près de la prison d'Ofer, causant des dommages. Les forces israéliennes ont rasé 100 dunums (25 acres) de terres à l'est de Qalqilya, déracinant 150 oliviers. 17 Palestiniens ont été arrêtés lors de raids dans et autour du camp de réfugiés d'Askar, à Jénine, Hébron, Qalqilya et Jéricho. À Jérusalem-Est, Israël a forcé une famille palestinienne à démolir sa propre maison à Jabal Mukaber, provoquant le déplacement de quatre personnes. Au Liban, les forces israéliennes ont ouvert le feu sur un véhicule de la FINUL ; aucun blessé n'a été signalé. Israël a également déclaré avoir abattu un missile sol-air lancé depuis le Liban. En mer Rouge, Israël a déclaré avoir intercepté un drone. (AJ, AJ, AJ, HA, REU, REU, REU, UNOCHA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA, WAFA 25/11 ; AJ 26/11)

Le Bureau des médias de Gaza n'a pas mis à jour le nombre de victimes, ce qui laisse le bilan global au 23 novembre à environ 14 800 Palestiniens, dont 6 000 enfants et 4 000 femmes, et environ 35 000 blessés dans les frappes aériennes israéliennes sur Gaza depuis le 7 octobre. Au moins 7 000 personnes sont portées disparues sous les décombres, dont 1 700 enfants. 229 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes et les colons en Cisjordanie et à Jérusalem-Est depuis le 7 octobre, dont 56 enfants. Plus de 2 885 personnes ont été blessées. Israël a déclaré que 1 200 Israéliens et ressortissants étrangers ont été tués et 5 431 blessés depuis le 7/10. 75 soldats israéliens ont été tués à Gaza depuis le début de l'invasion terrestre le 27 octobre. Plus de 1,7 million de Palestiniens, soit plus de 70 % de la population de Gaza, ont été déplacés depuis le 7 octobre. Depuis le 12/10, Gaza est privée d'électricitéen raison du blocus israélien. A la date du 18 novembre, au moins 45 000 logements avaient été détruits et 233 000 endommagés par les frappes aériennes israéliennes depuis le 7 octobre, soit 60 % de l'ensemble des logements. 187 camions transportant de l'aide, 4 camions transportant du diesel et 4 camions transportant de l'huile de cuisine sont entrés à Gaza par le point de passage de Rafah. 61 camions transportant de l'aide sont entrés dans le nord de Gaza. Le Comité pour la protection des journalists, 57 journalistes ont été tués depuis le 7 octobre, dont 50 Palestiniens, 3 Libanais et 4 Israéliens. Le Bureau des médias de Gaza a déclaré que le nombre de journalistes palestiniens tués à Gaza s'élevait à 67. Le Club des prisonniers palestiniens a déclaré qu'Israël avait arrêté 3 160 Palestiniens depuis le 7 octobre. Environ 400 personnes ont fui le nord de Gaza vers le sud. 17 Palestiniens blessés et leurs proches ainsi que 25 ressortissants étrangers ont été évacués vers l'Égypte (AJ, HA, NYT, UNOCHA, UNOCHA, WAFA 25/11).

39 prisonniers palestiniens sont libérés des prisons de Damon, Megiddo et Ofer au deuxième jour de l'échange de prisonniers. 13 Israéliens et 4 Thaïlandais ont été libérés. L'échange a été retardé de 7 heures car, selon le Hamas, Israël a violé l'accord en n'autorisant que la moitié du nombre convenu de camions d'aide à entrer dans le nord de Gaza et en ne libérant pas les Palestiniens qui avaient été emprisonnés pendant une période supérieure à 2 ans. Israël a déclaré que l'ONU était responsable de l'absence de livraison d'aide. Avant l'échange, Israël a menacé de recommencer à bombarder Gaza à minuit si les problèmes n'étaient pas résolus. L'Égypte a déclaré avoir reçu des deux parties des signaux positifs indiquant que le cessez-le-feu pourrait être prolongé au-delà de la période initiale de quatre jours. Une délégation d'officiers de renseignement qataris est arrivée en Israël pour s'assurer que le processus d'échange se poursuivait "en douceur" et pour discuter d'une éventuelle prolongation du cessez-le-feu. (AJ, AJ, AJ, AX, HA, NYT, NYT, REU, REU, REU, REU, UNOCHA 25/11 ; AJ, AJ, AP, HA, HA, HA, HA, HA, HA, NYT, NYT, NYT, REU, REU 26/11)

Les Brigades de Tulkarm ont déclaré avoir exécuté deux Palestiniens, affirmant qu'ils collaboraient avec Israël en lui fournissant des informations qui ont conduit à l'assassinat de trois Palestiniens par les forces israéliennes le 6/11. Le groupe a publié une vidéo sur Telegram qui montre les deux hommes avouant travailler pour les services de renseignement israéliens. Le groupe a également déclaré que toute personne ayant travaillé avec Israël avait jusqu'au 5 décembre pour se manifester. Les corps des hommes exécutés auraient été pendus à un poteau électrique. (AP, HA, REU 25/11)

Le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant a rendu visite aux soldats israéliens à Gaza. (HA 25/11)

Selon le New York Times, citant un haut responsable de l'armée américaine, 90 % des bombes qu'Israël a lancées contre Gaza au cours des deux premières semaines de son offensive étaient des bombes américaines de 1 000 à 2 000 livres guidées par satellite. Des responsables militaires américains avaient déclaré que les bombes de 500 livres étaient trop grosses pour cibler les zones urbaines. Selon le Times également, les attaques israéliennes contre Gaza ont tué plus de personnes et plus rapidement que toute autre guerre du 21e siècle. Un ancien analyste du renseignement américain a déclaré que les attaques israéliennes étaient comparables à celles de la guerre du Viêt Nam et de la Seconde Guerre mondiale. (NYT 25/11)

Trois étudiants palestiniens portant des keffiehs ont été blessés par balle à Burlington, dans le Vermont. Un homme de 48 ans a été arrêté à lz suite de cette attaque. (AJ 25/11; AJ, HA, REU 26/11 ; AJ, AJ, REU 27/11)

Yasser Manna
نجوم منتخب كرة الطائرة إبراهيم قصيعة (يمين) وحسن زعيتر (مواقع التواصل) استشهدا بقصف إسزائيلي على مخيم جباليا.
Ayham al-Sahli
المصدر: المركز الفلسطيني للإعلام
Maher Charif
معهد أريج (القدس).
Uday al-Barghouthi
مصدر الصورة: وكالة الأناضول
Kareem Qurt
مصدر الصورة: معتز عزايزة
Yumna Hamidi
مصدر الصورة: الأونروا
George J. Giacaman